• GEM+
  • Nos actions
  • Evènements

 


L’UE PARLE VOTRE LANGUE: 60E ANNIVERSAIRE DU RÈGLEMENT Nº 1/1958

Ce contenu est disponible en

L’UE PARLE VOTRE LANGUE

UNE EXPOSITION À L’OCCASION DU 60E ANNIVERSAIRE DU RÈGLEMENT Nº 1/1958

Du 15 mars au 17 mai 2019

à la galerie de l’Alliance Française Bruxelles-Europe

N’hésitez pas à vous inscrire au vernissage prévu le 15 mars 2019 à 12h00
à la galerie de l’Alliance française de Bruxelles-Europe

avenue des Arts 46, 1000 Bruxelles

S’INSCRIRE AU VERNISSAGE

Actions accomplies par GEM+

Ce contenu est disponible en
  Pour une Gouvernance Européenne Multilingue, ASBL

Für eine Gemeinsame Europapolitik der Mehrsprachigkeit

Per una Governanza Europea Multilingue

For Governance for Europe for Multilingualism

Para una Gobernanza Europea Multilingüe

 

 

Actions accomplies par GEM+ depuis son existence (4 décembre 2014 : assemblée constituante de l’association GEM+)

 

  • Actions de pression exercées sur les institutions de l’UE

 

 

  • Rédaction et envoi de courriers adressés à de hauts fonctionnaires des institutions de l’Union européenne, commissaires et directeurs, suivis de réunions avec les fonctionnaires responsables, pour sensibiliser les services de la Commission à la nécessité d’organiser et de publier les appels d’offres et les sites des différentes DG en plusieurs langues officielles de l’UE : M. Juncker, M. Moscovici, Mme Mogherini, Mme Georgieva, M. Oettinger…
  • Correspondances et rencontres avec des parlementaires européens pour défendre et promouvoir le multilinguisme : Mme Niebler, M. Tajani, Mme Verheyen, Mme Hübner…
  • Interventions auprès de l’agence EPSO de sélection des personnels des institutions de l’UE pour contribuer au débat sur la réforme du régime linguistique des concours d’entrée : prise de contact avec les responsables de la réforme à la Commission européenne dont un entretien avec Bertrand de Saint-Aubin en charge du dossier, le 26 mai 2016, avec une préconisation de l’élargissement à 5 langues qui sera prise en compte.
  • Brexit : 2017 : courriers adressés aux négociateurs du Brexit puis rencontres avec des parlementaires européens pour évoquer le régime linguistique de l’UE suite au Brexit.
  • Brexit : envoi d’un courrier à M. Barnier pour dénoncer le fait que le projet d’accord entre l’UE et le Royaume Uni prévoie que les litiges seraient résolus par une instance ad hoc en anglais.

 

 

  • Actions de pression exercées sur les Etats membres de l’UE

 

  • 2016-2018 : rencontres bilatérales avec les conseillers des représentations permanentes de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie.
  • 5 décembre 2016 : organisation d’un séminaire de réflexion à la Maison de la Francité avec les conseillers diplomatiques en charge des dossiers linguistiques de différentes Représentations permanentes auprès de l’UEsur le thème « Dans le cadre du Brexit, vers l’émergence d’un véritable multilinguisme ? – Mesures à mettre en œuvre pour garantir un meilleur fonctionnement des institutions et une meilleure communication avec les citoyens de l’UE », … ;
  • 2017 : courriers adressés à différents candidats à des fonctions électives dans différents pays européens (France pour les présidentielles, …).
  • 2016-2017 : participation à des réunions du groupe de travail « Promotion de la langue française et renforcement du multilinguisme en Europe » au sein du Secrétariat général aux Affaires européennes auprès du Premier ministre français.
  • Rencontre avec l’assistante parlementaire de Anglade, député des Français de l’étranger. Envoi à celui-ci de plusieurs questions à poser aux parlementaires français afin de les sensibiliser aux enjeux linguistiques en vue des élections européennes de 2019.
  • 2018 : participation au projet « Mon idée pour le français », consultation publique mondiale et en ligne, lancée par la Présidence française et l’Institut français pour promouvoir l’utilisation du français et le plurilinguisme.
  • 2018 : plusieurs réunions avec le député MR du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (PFWB) M.  Gaëtan Van Goidsenhoven (GVG) suite à la résolution adoptée par ce même parlement en vue de la promotion du français dans les institutions de l’UE à Bruxelles

 

 

  • Autres actions de pression

 

 

  • 2017 : courriers et articles adressé aux médias en réaction à différents articles sur les suites linguistiques du Brexit, notamment Euractiv, le principal média en ligne européen.
  • Septembre 2017: envoi d’un argumentaire à des responsables politiques pour que le futur Parquet européen soit multilingue.
  • Depuis novembre 2017 et en 2018: actions en cours à la Cour de Justice de l’Union européenne, avec d’autres associations, pour le maintien du français comme langue de délibéré au Tribunal de l’UE.

 

 

  • Conférences, colloques

 

  • 17 novembre 2015 : organisation d’une rencontre avec différents organismes/associations/initiatives proches de GEM+, à l’occasion d’une assemblée générale des adhérents, à la Maison de la Francité : l’association syndicale « U4U, AISBL – Union For Unity – Union Pour l’Unité » des institutions européennes, présentée par Georges Vlandas, président, l’association AFFCE « association des fonctionnaires français et françaises des institutions européennes », présentée par Fabrice Andreone, le « Manifeste Bruxelles : plurielle et francophone » présenté par Charles-Etienne Lagasse, initiative de la ligue Wallonne et francophone de Bruxelles, l’association « Sauvons l’Europe », présentée par Gérard Vernier, au nom d’Henri Lastenouse, secrétaire général, la « Délégation des Barreaux de France », présidée par J.-J. Forrer, l’Unité Syndicale CESE/CR », présidée par Alan Hick, le « Collège des traducteurs littéraires de Seneffe » – CTLS , présidé par Françoise Wuilmart.

 

  • 19 mai 2015 : organisation d’une conférence-débat à l’occasion d’une assemblée générale des adhérents, sur le thème « Le multilinguisme en Europe : nécessité économique et exigences sociales » à la Maison de la Francité. Exposé de Claude Truchot, professeur émérite de l’université de Strasbourg, expert en politique linguistique pour différentes organisations dont le Conseil de l’Europe.

 

  • 18 et 19 mai 2016 : co-organisation, en collaboration avec l’association Observatoire européen du Plurilinguisme des IVèmes grandes « Assises européennes du plurilinguisme », dans les locaux mis à disposition de GEM+ par le Comité économique et social européen. Une centaine de participants (12 nationalités représentées) dont une quarantaine d’experts intervenant dans 14 tables rondes, ce qui a abouti à un communiqué final distribué aux institutions et aux médias, préconisant le respect du multilinguisme dans les domaines politique, économique et social, éducatif et culturel.

 

  • 27 octobre 2016 : organisation d’une conférence-débat publique sur le thème « le multilinguisme dans l’Union européenne après le Brexit », à la Maison de la Francité. Exposé principal de Michele Gazzola, professeur dans les universités de Berlin, de Genève, de Trieste et de Ljubljiana et expert auprès des institutions de l’Union européenne.
  • 22 juin 2017 : conférence-débat organisée à la Maison de la Francité à l’occasion d’une assemblée générale des adhérents, sur le thème « Que peuvent faire les Etats membres francophones et germanophones pour améliorer le multilinguisme dans les institutions de l’Union européenne ?».
  • Brexit : mai 2018 : deux administrateurs de GEM+ furent sont intervenus sur Radio Courtoisie sur le thème « Brexit et langues officielles des institutions européennes »

 

 

 

  • Travaux de réflexion, d’analyse

 

  • 2015-2017 : élaboration par un groupe de travail de GEM+, initié par Michel Soubies et développé par Dietrich Voslamber, avec la collaboration des administrateurs de GEM+ d’un Mémoire de synthèse, Pour un multilinguisme juste et effectif dans les Institutions de l’Union européenne et leur environnement – Für eine gerechte und effektive Mehrsprachigkeit in den Institutionen der Europäischen Union und ihrem Umfeld.

 

 

  • Résultats obtenus

 

  • GEM+ a contribué à l’instauration d’un régime de pentalinguisme dans le cadre du choix de la seconde langue par les candidats aux concours d’entrée EPSO dans les institutions de l’UE

Rappel : jusqu’à une date récente, les candidats aux concours d’entrée dans les institutions de l’UE devaient obligatoirement passer les examens du concours d’entrée dans deux langues : une langue de leur choix parmi les 23 langues officielles de l’UE (en général leur langue maternelle) et une langue (langue seconde) à choisir obligatoirement parmi le français, l’anglais et l’allemand. La République d’Italie, avec le soutien du Royaume d’Espagne, a intenté un recours devant le Tribunal de l’UE afin de faire invalider ce système qui, selon celle-ci, n’était pas justifié au regard du choix limité des langues en tant que « langue seconde ». Le Tribunal lui a donné raison. La Commission européenne a formé un pourvoi devant la Cour de Justice de l’UE. Cependant, sans attendre l’arrêt – attendu courant 2019 – la Commission et les autres institutions de l’UE ont modifié le système de telle manière que les langues secondes sélectionnés sont désormais au nombre de cinq parmi les langues les plus citées par les candidats. Depuis l’instauration de ce nouveau système, l’anglais, l’allemand, le français, l’espagnol et l’italien ont été les langues les plus mentionnées.

Dans le cadre des travaux en cours pour l’instauration de ce nouveau système, GEM+ avait rencontré l’un des responsables de la Commission en charge de la mise en place de ce nouveau système  et avait préconisé que le choix des langues secondes soit étendu à l’italien et à l’espagnol.

 

  • Le député des français à l’étranger M. Anglade a repris des questions que GEM+ lui a proposées et les a posées à l’Assemblée nationale française

 

  • Plusieurs propositions de GEM+ et de ses membres furent reprises par le Président Macron dans son discours du 20 mars 2018 dans lequel il étaya ses « trente-trois propositions pour la promotion de la langue française et du plurilinguisme » : https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/20/emmanuel-macron-la-francophonie-est-une-sphere-dont-la-france-n-est-qu-une-partie_5273810_823448.html

 

  • GEM+ s’est fait connaître auprès des institutions francophone: outre les réunions et colloques (voir ci-dessus) GEM+ a été invitée à intervenir le 20 mars 2019 à un colloque organisé à Bruxelles dans le cadre de la journée de la francophonie.

 

  • GEM+ a créé et s’efforce de maintenir un dialogue actif entre les Conseillers des représentations permanentes de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Espagne en vue de l’instauration d’un multilinguisme efficace dans les institutions de l’UE